Enregistrer au format PDF Version imprimable de cet article Version imprimable


Le combat de Maher Al-Akhras ou l’éloge du grain de sable

mardi 10 novembre 2020 par Coordination nationale de l’UJFP

Nous nous souvenons du récit du grand résistant italien - Luciano Bolis, héros de la Résistance à Gènes - intitulé « Mon grain de sable » relatant son combat contre ses tortionnaires fascistes, sa ténacité à supporter les supplices les plus abominables, à ne pas parler, à vaincre enfin.

Le combat du grand résistant Maher Al-Akhras, prisonnier politique palestinien, arrêté chez lui en Palestine occupée le 27 juillet 2020 et place sous le régime illégal de la détention administrative par l’armée d’occupation agissant pour le compte du régime israélien, n’est pas sans nous rappeler ce que signifie - aujourd’hui toujours - le rôle du grain de sable , cette fois-ci palestinien, dans sa lutte contre la politique d’apartheid israélienne, sa lutte contre l’occupation militaire, l’une et l’autre illégales.

Les revendications de Maher Al-Akhras portaient sur la levée immédiate de son internement administratif illégal et sur le traitement de son corps - après son décès dans l’hôpital israélien Kaplan - son exigence à ce que celui-ci ne soit pas conservé dans un congélateur israélien pour devenir une monnaie d’échange éventuel, et qu’il soit remis immédiatement à sa famille et porte ensuite en terre palestinienne par ses frères de combat.

Admirables demandes d’une infinie dignité qui jettent une lumière crue sur les pratiques illégales - au regard du Droit International tout entier - du gouvernement israélien et de son armée d’occupation.

À travers ces exigences, c’est le peuple palestinien tout entier qui est ici nommé, les milliers de prisonniers politiques palestiniens - dont de très nombreux enfants - enfermés en toute illégalité dans les prisons israéliennes.

Grains de sable multiples, ici sublimes par le geste de Maher Al- Akhras qui déclarait récemment dans un entretien au journal israélien Haaretz :

« je ne suis un danger pour personne. Ni pour les citoyens israéliens, ni pour aucun autre citoyen du monde. Je veux que nous vivions en paix, les juifs et les arabes. Je ne veux pas que nous levions les armes et que nous nous battions les uns contre les autres ».

Merveilleuse déclaration faite depuis son lit d’hôpital qui met à mal les propos israéliens affirmant que Maher Al-Akhras mettrait en danger sa sécurité en Cisjordanie occupée où il demeure et que ses déclarations extrémistes seraient des incitations à la violence …
Nous le savons : jamais les occupants n’ont accepté la résistance de leurs victimes. Israël ne déroge en rien des pratiques de ses prédécesseurs en matière de
répression de toutes les formes de résistance de ses victimes.

Encore une fois, nous appelons les femmes et les hommes de bonne volonté à rester vigilants - en cette période trouble où tous les dangers sont envisageables - tant que Maher Al-Akhras ne sera pas libéré, si il survit à sa longue et exceptionnelle grève de la faim de 103 jours, et à exiger qu’Israël - puissance occupante - mette un terme à ses pratiques criminelles condamnées par le Droit International.
Au delà du combat héroïque de Maher Al- Akhras, nous devons rester mobilisés pour obtenir la libération de tous les prisonniers politiques palestiniens enfermés dans les geôles israéliennes .

La commission Israël Palestine
Pour la Coordination nationale de l’UJFP
Le 8 novembre 2020.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 414 / 5941174